dimanche 6 avril 2008

Ballade en jaune




Hier soir, petite ballade à la campagne. Le soleil était en train de se cacher derrière l'horizon. J'avais bien besoin d'air frais. J'ai beau chérir la ville, j'ai besoin de la quitter régulièrement pour mieux y revenir. C'est un peu comme quand on se rend compte de tous les charmes et avantages qu'avait le cocon familial, seulement une fois qu'on l'a quitté. 




Tout était calme, reposant, en écoutant bien, on aurait même pu croire que les oiseaux chuchotaient, par respect pour le silence.

Mais au bout de quelques minutes, je n'eus qu'une envie : plus de lumière, de couleurs, d'audace. Peut-être n'étais je pas d'humeur assez contemplative.

Je me surpris à rêver que j'entreprenais un voyage dans le temps, jusqu'au début du siècle du dernier, et qu' André Derain qui me parlait de fauvisme, répondant ainsi à mes besoins de tons chauds et d'énergie :

" Le fauvisme a été pour nous l'épreuve du feu. (...) Les couleurs devenaient des cartouches de dynamite. Elles devaient décharger la lumière. C'était joli, cette idée, dans sa fraîcheur, qu'on pouvait tout transporter au dessus du réel. C'était sérieux aussi. Nous gardions même, avec nos aplats, le souci de la masse, donnant par exemple à la tache du sable une lourdeur qu'elle n'avait pas, pour mettre en valeur la fluidité de l'eau, la légèreté du ciel. "



André Derain, Route tournante à l' Estaque, 1906


Mon intérêt momentané pour ce courant artistique n'est pas anodin : mes caprices modes de printemps sont eux aussi emplis d'envies de couleurs, de soleil. 

Je suis donc plus que ravie que le jaune occupe une large place dans la mode cette saison. Après avoir eu mausaive réputation en étant la couleur des traîtres ( la robe jaune de Judas ) et de l'ostracisme, le jaune se trouva quelque peu réhabilité par les artistes fauves et abstraits et retrouve aujourd'hui ses significations positives. Couleur du soleil, de la joie et de l'idéalisme, elle rappelle la lumière naturelle et nous réchauffe en attendant de jours plus ensoleillés.



Petit shopping solaire :


- Pour une ballade aux milieux des champs:



See by chloé , Net-a-porter



- Pour un apéritif à la terrasse d'un café de province:




Paul et Joe , Net-a-porter



- Pour une garden-party :




Moshino cheap and chic, Net-a-porter



( photo toile d'André Derain : college-monsegur )

3 commentaires:

Amelimelo a dit…

Moi aussi, je vote pour la vie de canari ;-)

La journée de Miss Doodle a dit…

Ah que bon de venir ici,
on déstresse, on écoute Madeleine Peyroux (c'est bien elle non?) et on regarde une magnifique peinture fauve, j'adore, et on se re-concilie avec le jaune sur les petites robes:)
Merci beaucoup pour ce moment de détente si agréable, et merci beaucoup pour le lien, chouette!
Miss Doodle

Petite mademoiselle a dit…

amelimelo: et une voix de plus !

miss doodle : oui c'est bien madeleine peyroux, que j'adore !