jeudi 29 mai 2008

Reality Studio

La réalité, pour l'auteur emblématique de la beat generation William S Burroughs, est une réalité studio, un lieu où le film de la réalité se joue en boucles infinies. 
L'artiste ne peut qu'utiliser des éléments déjà existants, il ne peut que les assembler différemment pour créer quelque chose de nouveau.

 "Naked Lunch", " The ticket that exploded", " The Soft Machine", "Nova Express" sont l'expression de la compréhension de la réalité comme limitée. 

L'expression de cette vision se retrouve dans la technique de cut-up utilisée par l'artiste, notamment pour la première mouture du Festin Nu, technique parfois assimilée aux transes créatrices des surréalistes.




Svenja Specht, partageant la conception de Burroughs, reconnaît créer en piochant dans les éléments de son environnement immédiat.
 Elle a ainsi nommé son label, crée en 2005, Reality Studio. 

En considérant son travail de créatrice comme une forme d'anthropologie culturelle et convaincue que les gens à l'aise dans leur corps et leurs vêtements dégagent des ondes positives qui se répercutent inévitablement sur leur entourage, elle habille les femmes contemporaines en jouant avec les formes, les couleurs, les matières

Sa collection pour cet été, aux tons denim, sable, rouge et noir, est imprégnée de son récent voyage au Maroc allié à l'esprit smoking des années 40

Ich habe Svenja gern !




Ainsi vêtue, on pourrait presque se prendre pour Ingrid Bergman dans le Casablanca des années 40, non ?! Reste plus qu'à trouver son Humphrey ...


photo: allociné


4 commentaires:

Cestandrea a dit…

Merci de nous faire connaître Svenja Specht, je ne connaissai pas du tout! J'adore la tenue genre touareg des villes:)

frieda l'écuyère a dit…

Moi non plus je ne connaissais pas. A suivre...

stilettostetico a dit…

On peut donc vraiment dire que des créations qui participent d'une telle vision ont une AME !!! Quand il y a du Sens sous le Style . . . Je ne connaissais cet auteur que de nom MAIS sa conception (tragique ?) de la Réalité est franchement très "alléchante" . . .

Au Plaisir, Antoine

Anonyme a dit…

C'est vrai c'est pas mal, un style à lui seul. Je suis prete à la tenue de la ville. bisous et continue comme ça c'est un rayon de soleil tout les jour ton blog